Université Paris Descartes Bienvenue sur le site de l'IUT Paris Descartes

Corina Paraschiv entre à l’Institut Universitaire de France (IUF)

logo-iuf
Corina Paraschiv, maître de Conférences en Sciences de Gestion à l’IUT Paris Descartes, a été nommée membre junior du prestigieux Institut universitaire de France par le Ministre de l'enseignement supérieur et de la recherche.
Sa nomination pendra effet le 1er octobre 2013, pour une durée de 5 ans.

L’institut Universitaire de France (IUF) a pour mission de favoriser le développement de la recherche de haut niveau dans les universités et de renforcer l'interdisciplinarité. Sélectionnés par un jury international pour la qualité exceptionnelle de leurs recherches, des enseignants-chercheurs, dont l'activité scientifique est attestée par leur rayonnement international, y sont nommés chaque année. 

Le projet de recherche sur 5 ans déposé auprès de l'IUF par Corina Paraschiv porte sur  « une approche expérimentale du comportement du consommateur : décisions dans le risque, dans le temps et décisions de couple ».

 

Résumé du projet :

 Modéliser le comportement du consommateur comme un comportement risqué a une longue tradition dans la littérature marketing. Cette tradition remonte à Bauer (1960) qui est le premier à noter que «consumer behaviour involves risk in the sense that any action of a consumer will produce consequences which he cannot anticipate with anything approximating certainty ». La conceptualisation du risque dans la littérature marketing a été largement dominée par le modèle du « risque perçu » qui suppose que les consommateurs perçoivent un risque lié aux conséquences potentiellement négatives de leur achat. Le succès du modèle du risque perçu en marketing s’explique par le pouvoir descriptif faible des modèles alternatifs de prise de décision proposés à l’époque dans la littérature en théorie de la décision. Toutefois, pendant les dernières années, la littérature économique a fait des progrès considérables en ce qui concerne le pouvoir descriptif des modèles du comportement face au risque, notamment avec la prospect theory (Wakker, 2010). Les applications de la prospect theory en marketing (en particulier à travers les notions qu’elle véhicule à savoir le point de référence et l’aversion aux pertes) sont de plus en plus nombreuses et sont susceptibles d’être renforcées dans les prochaines années. Notre projet part de cette observation et se situe dans cette voie. Dans cette optique, je souhaite approfondir trois axes de recherche importants pour le comportement du consommateur : (1).la prise de décision des couples (est-ce que les couples sont plus patients ou moins patients que les individus ? est-ce qu’ils prennent plus de risques? est-ce que les coupes montrent moins d’aversion aux pertes ? est-ce que les couples transforment moins les probabilités ? 

Comment l’attitude envers le risque et envers le temps peuvent expliquer la consommation des couples ?); (2) la prise de décision des consommateurs sur des attributs non-monétaires et, en particulier, sur l’attribut « temps » (est-ce que la prospect theory s’applique également pour des conséquences multidimensionnelles ? comment les arbitrages temps-argent sont réalisés ? est-ce qu’on peut identifier les points de référence pour le temps des individus ?) ; (3). le rôle de l’aversion aux pertes dans la prise de décision des consommateurs (quel est le lien entre l’aversion aux pertes et le risque perçu ? 

Est-ce que les attributs non-monétaires du produit conduisent à plus d’aversion aux pertes ? est-ce qu’il y a un lien entre l’aversion aux pertes pour un attribut du produit et son importance dans la décision d’achat ?). Mon projet se situe donc à la frontière du marketing et de la théorie de la décision. Il est basé sur des techniques expérimentales et la rigueur de modélisation de la théorie de la décision tout en s’intéressant à des thématiques appliquées qui peuvent aider les entreprises au développement de stratégies marketing plus efficaces.